lundi 5 février 2018

Lundi, chez Lakevio : chandeleur ou chant de leurre ?


Sur cette heure délicieuse d'Alfred de Richemont, je vous propose un texte à trous. Il s'agit d'en trouver essentiellement les verbes ( au nombre de  15 ) qui animeront votre histoire. Faites un récit comme il vous sied, humoristique, sombre, scientifique, philosophique, ésotérique, voire érotique !... Bien sûr, vous pouvez étoffer et compléter les phrases mais ne rajoutez pas de verbes.

Ils ne ... 
Pourtant X ... mais Y ....
Tandis qu'il ... , elle ... mais elle ne ...
Parfois, elle ... , alors il ... 
Cependant, il... ; elle ...
Souvent, ils...
Surtout lorsqu'elle... et qu'il... 
Mais, en fait, ils...

—————————





Ils ne  désiraient pas ce soir le même ratage que l'autre fois,

Pourtant Albert  s’engageait fermement dans la montée jusqu’à la bonne position,  mais Albertine  craignait, malgré les efforts d’Albert,  l’arrêt en chemin de l’élévation jusqu'au sommet nécessaire pour la suite.

Tandis qu'il pétrissait  la tendre pâte, elle  souriait maladroitement de toutes ses dents à la blancheur virginale, mais elle ne se sentait cependant pas très bien dans son assiette, rien qu'à l'idée de la chose.

Parfois, elle  se lançait à lui  tendre les mains, alors il  lui montrait toute sa chaleur, totalement à poêle, tel un brasero.

Cependant, il  hésitait encore devant  le manche trop chaud ; elle ne s’agitait plus, par pudeur féminine.

Souvent, ils n'arrivaient pas à conclure.

Surtout lorsqu’elle critiquait ses manières un peu moles et trop liquides   et qu'il en perdait tous ses moyens. Un flop ! comme une crêpe !

Mais, en fait, ils durent  se rendre à l'évidence. Pas d’enfant en vue !


11 commentaires:

  1. J'adore cette subtilité ! Une belle réussite.

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme5/2/18

    L'humour d 'Alain X...

    Pivoine.

    RépondreSupprimer
  3. Je sentais bien que tu nous entraînais sur des chemins de traverse, mais tu t'en es bien tiré !
    Hélas ! pas d'enfant en vue

    RépondreSupprimer
  4. Totalement à poêle...j'adore !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  5. Rireeee! Au début je me disais "C'est une manière bien coquine de parler de crêpes" mais en fait de crêpes y avait point! :) J'aime bien cette manière de voir la sexualité comme une chose joyeuse et légère.

    RépondreSupprimer
  6. Moi aussi je me suis égarée dans la douce image d'un homme faisant sauter les crêpes et puis... ciel que lis-je me demandé-je ;)

    Excellent!

    RépondreSupprimer
  7. MERCI A TOUTES POUR VOS COMMENTAIRES.
    J'espère qu'à lire ce petit texte, vous avez pris autant de plaisir que moi à l'écrire…

    RépondreSupprimer
  8. nicole 8616/2/18

    Ben j'y vois trop un fait divers tragique et tout récent pour sourire ....
    Suis-je si bizarre, docteur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a tellement de fait divers tragiques qui s'étalent dans les journaux à longueur d'année, qu'on doit certainement toujours pouvoir faire un lien avec n'importe quelle petite historiette…

      bizarre ? Vous avez dit bizarre ?… C'est bizarre…
      ;-)
      non, non, je pense surtout chère Madame que vous n'avez pas le cœur à rire… c'est un peu dommage… mais on n'est pas interdit de regarder les belles choses de l'existence…
      en tout cas je vous le souhaite… si c'est possible…

      Supprimer


Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir mon profil).
Merci.
Je le publierai en votre nom.